Le diamant

 

Le diamant fascine l’Homme depuis toujours car il symbolise la pureté et l’éternité. C’est pour cela qu’un diamant est traditionnellement offert lors des fiançailles, afin de prouver son engagement. Il peut être incolore, dans ce cas une pointe de jaune fera descendre son prix; ou alors coloré, dans ce cas plus la couleur est intense plus il sera onéreux.

 

 

 

L’origine du mot « diamant » :

Son nom vient du grec « adamas » qui signifie « indomptable ». En effet, le diamant est le matériau le plus dur au monde.

Ses propriétés :

Cette pierre possède donc une dureté égale à 10 sur une échelle de 10. Elle est composée d’atomes de carbone tout comme le charbon. Cependant, ce qui les différencie est l’organisation des atomes au sein du matériau :

Les atomes de carbone dans le charbon sont sous forme graphite, c’est-à-dire qu’ils forment des feuillets disposés les uns au-dessus des autres induisant une grande fragilité.

 

 

Les atomes de carbone dans le diamant sont disposés différemment : ils forment un polyèdre de façon bipyramidale (appelé octaèdre). Cette structure lui confère sa robustesse car les atomes de carbone sont beaucoup plus proches les uns des autres que dans le carbone graphite. Cette distance entre les atomes est appelée liaison atomique et lorsque que celle-ci est forte et courte, le matériau est difficile à casser. De plus, le diamant est constitué en grande majorité de carbone ce qui lui permet de garder une structure organisée et une cohésion très importante. En effet, l’absence d’autre atome au sein de cette structure lui confère une stabilité inégalable.

Une autre propriété très importante est sa brillance. Elle est décuplée grâce à la taille du diamant. Cette propriété optique est due à son indice de réfraction qui est très élevé (2,4). Le diamant est de ce fait une pierre recherchée, l’œil étant naturellement attiré par ce qui brille.

 

Sa composition :

Un diamant parfaitement pur sera composé uniquement d’atomes de carbone sous forme tétraédrique et sera donc incolore. Mais le diamant n’est pas tout à fait pur, certains atomes tels que le bore, l’hydrogène et l’azote se placent entre les atomes de carbone. En fonction des quantités de chacune de ces impuretés, le diamant pourra présenter différentes couleurs.

La couleur bleu est causée par la présence de bore, le jaune correspond à la présence d’azote, la présence d’hydrogène peut apporter une couleur violette. D’autres couleurs telles que le vert et le rouge sont dues respectivement à l’irradiation naturelle et à des déformations plastiques au sein du matériau.

Sa formation :

Vous demandez-vous pourquoi le carbone s’organise plus souvent sous la forme graphite que sous la forme diamant dans la nature ?

Afin de se former sous la structure diamant, les atomes de carbone doivent être soumis à une très forte température sous haute pression. Cet environnement extrême permet aux liaisons de créer une forme tétraédrique et non des feuillets. Le plus souvent, cette formation a lieu dans une roche appelée la Kimberlite. Ces conditions physico-chimiques existent à l’état naturel à plus de 100km sous la croute terrestre. Les diamants sont ensuite remontés vers la surface de la Terre grâce au magma. Il est donc difficile de trouver du diamant à la surface de la Terre car ce n’est pas l’environnement propice à sa formation.

Son extraction :

De nos jours, des mines de diamants existent à différents endroits du globe, en Afrique, en Russie, au Canada et en Australie principalement. Jusqu’au 18ème siècle, des diamants étaient extraits dans les mines en Inde. Puis, au début du 19ème siècle, des gisements au Brésil furent exploités ; et dans le dernier quart de ce siècle se sont développées les mines d’Afrique. La mine de Kimberley fût la plus exploitée de 1871 à 1908. En l’an 2000, le processus de Kimberley a été signé par plus de 40 pays afin d’empêcher la circulation de « diamants du sang » qui provenaient de pays en guerre et dont la vente permettait de financer l’achat d’armes.

Ses imitations :

Les imitations telles que l’oxyde de zirconium et la moissanite sont connues depuis des dizaines d’années et des appareils permettent de les identifier. Depuis quelques années, les diamants synthétiques sont présents dans l’industrie. Le but premier était de les broyer pour produire une poudre utilisée en tant que revêtement sur des outils de coupes par exemple. Mais ils apparaissent désormais dans les mains des diamantaires et donc parfois chez les bijoutiers. Il est donc important de savoir reconnaitre les imitations et les synthèses afin de créer des bijoux avec des diamants naturels.

Son utilisation en Joaillerie :

Destiné au paravent aux familles de la noblesse, le diamant s’est démocratisé et il est aujourd’hui possible de créer des solitaires avec des pierres allant de 0.15ct à plusieurs carats. Le diamant est aussi utilisé pour mettre en valeur une pierre centrale, dans ce cas il peut peser 0.01ct et mesurer 1mm. Ceci est réalisable grâce aux nouvelles technologies qui permettent d’obtenir des diamants de 1mm taillés comme des diamants de 1ct.

La taille la plus souvent réalisée aujourd’hui est la taille « brillant ». Elle existe depuis le milieu du 20ème siècle et permet d’obtenir une brillance  incomparable. Le diamant possède alors 57 facettes.

Des critères ont été établis afin d’évaluer la qualité et donc le prix d’un diamant.

Tout d’abord, le poids : une unité de mesure a été créée car le gramme n’était pas adapté. 1 carat (1ct) =0.20 gramme. De 0.01ct à 15ct, vous allez trouver votre bonheur.

Ensuite, la couleur : n’est-ce pas ce que l’on apprécie le plus ? Un diamant incolore coûtera plus cher qu’un diamant un peu jaune car les diamants jaunâtre et bruns sont les plus communs.

Une échelle de couleur a été créée afin de classer les diamants. « D » représente un diamant incolore, on dira qu’il est blanc exceptionnel + . Jusqu’à G il est considéré comme extra blanc. Plus on avance dans l’alphabet, plus le diamant est teinté. Après « L » il fera partie des diamants teintés.

Pour les diamants de couleurs (bleu, rouge, jaune vif) d’autres grilles sont utilisées. La couleur la plus intense sera, pour les diamants de couleur, la couleur la plus recherchée ce qui fera monter le prix.

Puis, vient la pureté du diamant. En effet, en diamant de 1ct sur lequel il est possible de voir à l’œil nu une inclusion noire ne vaudra pas le même prix qu’un diamant qui possède une inclusion difficile à déceler à la loupe x10. La plus belle pureté et « LC » ce qui signifie « loup clean » et veut dire qu’aucune inclusion n’est visible. Dans les puretés moyennes, que vous pouvez voir à la loupe x10 mais pas à l’œil nu, il y a les « SI », ce qui veut dire « small inclusion ». Les diamants piqués sont des diamants qui possèdent des inclusions visibles à l’œil nu.

Enfin, la taille du diamant est un critère auquel on ne pense pas forcément mais qu’il est pourtant indispensable de noter. Car c’est la façon dont un diamant est taillé qui lui conférera sa brillance. Trop plat ou trop épais, la lumière ne sera pas réfléchit de la meilleur manière et l’on dira que le diamant est éteint. Lorsque la taille du diamant est parfaite, sa brillance atteint son apogée.